AGRELITA au colloque « Antiquaires voyageurs (XVIe-XIXe siècles) », 26-28 juin 2024, Rome, École française de Rome

Catherine Gaullier-Bougassas participera au colloque “Antiquaires voyageurs (XVIe-XIXe siècles)”, organisé par Véronique Krings, Haude Morvan , Marco Cavalieri et Olivier Latteur les 26-28 juin 2024, à l’École française de Rome.

Elle présentera une communication intitulée:

“Curiosité antiquaire et offrande amoureuse : le Discours du Voyage de
Constantinople de Bertrand de La Borderie (1542) et sa mise en mémoire poétique de savoirs sur la Grèce antique”

Le programme de l’événement est consultable sur le site de l’École française de Rome: https://www.efrome.it/la-recherche/agenda-et-manifestations/evenement/colloque-antiquaires-voyageurs


We are delighted to announce that Catherine Gaullier-Bougassas will be presenting a talk at the conference “Antiquaires voyageurs (XVIe-XIXe siècles)”, in Rome, Ecole française de Rome, on Friday, 9:00 am.

The full program is available here : https://www.efrome.it/la-recherche/agenda-et-manifestations/evenement/colloque-antiquaires-voyageurs

Alessio Marziali Peretti chercheur invité en résidence ERC AGRELITA à l’Université de Caen Normandie, 2 mai-14 juin!

Alessio Marziali Peretti

L’ERC AGRELITA a le plaisir d’accueillir Alessio Marziali Peretti en résidence invitée à l’Université de Caen Normandie, du 2 mai au 14 juin 2024 pour des études sur la réception médiévale de l’Antiquité grecque!

Alessio Marziali Peretti est chargé de cours en études médiévales à l’Université de Montréal, où il a obtenu son doctorat en littératures de langue française en avril 2024. Il s’est formé à l’Université « Sapienza » de Rome en philologie romane. Il est spécialiste de philologie matérielle et de l’étude des traditions textuelles en ancien français, occitan et latin. Ses recherches se concentrent sur les manuscrits des Faits des Romains copiés en Italie à la fin du xiiie siècle, en particulier sur les manuscrits pisano-génois, et sur la tradition et les stratégies de transposition du latin au vernaculaire de textes historiques mineurs. Sur ce sujet, il a publié un article à propos de deux traductions françaises de chroniques des papes et des empereurs latines datant du xiiie siècle (« En marge de la tradition italienne des Faits des Romains : à propos de deux continuations traduites du latin », dans Memini. Travaux et Documents, 25, 2019). Il s’est également intéressé à la lyrique du Moyen Age et de la Renaissance, en s’occupant d’une édition partielle des poèmes du troubadour Guillaume IX d’Aquitaine et de la lyrique spirituelle pétrarquiste de Gabrielle de Coignard. À l’occasion du septième centenaire de la mort de Dante Alighieri de 2021, il a été commissaire de l’exposition numérique trilingue Amor mi mosse, che mi fa parlare. La Comédie de Dante, 700 ans après.

Alessio Marziali Peretti is a lecturer at the Centre d’études médiévales of the University of Montreal, where he obtained his PhD in Littératures de langue française in April 2024. He studied Romance philology at the “Sapienza” University of Rome. His field of ​​research is the material philology and the study of textual traditions in Old French, Occitan, and Latin. His current research focuses on the manuscripts of the Faits des Romains copied in Italy at the end of the 13th century (particularly on the Pisan-Genoese ones), and on the tradition and strategies of transposing minor historical texts from Latin to vernacular. On this subject, he published a paper about two French translations of 13th-century Latin chronicles of popes and emperors (“En marge de la tradition italienne des Faits des Romains: à propos de deux continuations traduites du latin”, in Memini. Travaux et Documents, 25, 2019). He is also interested in medieval and Renaissance poetry. He worked on a partial edition of the poems of the troubadour Guillaume IX of Aquitaine and on the Petrarchist spiritual poems of Gabrielle de Coignard. On the occasion of the seventh centenary of the death of Dante Alighieri in 2021, he curated the digital trilingual exhibition Amor mi mosse, che mi fa parlare. Dante’s Comedy, 700 years later.

Journée d’études: Les nouvelles vies des divinités grecques (XIVe-XVIe siècle), Bibliothèque de l’Arsenal, 29 mai 2024

 

Journée d’études du mercredi 29 mai 2024

organisée par Catherine Gaullier-Bougassas, en collaboration avec Jérémy Chaponneau

Bibliothèque de l’Arsenal

1, rue de Sully

75004 Paris

Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe : Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XVIe siècle

Précisions importantes :

-Inscription requise avant le 7 mai 2024 :

catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

-L’arrivée un peu avant 9h à la Bibliothèque de l’Arsenal est impérative pour des raisons de sécurité, les entrées ne seront plus ensuite possibles.

-9h Accueil, par Jérémy Chaponneau, conservateur des manuscrits du Moyen Âge et du XVIe siècle à la Bibliothèque de l’Arsenal

-9h10 Introduction, Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Caen Normandie, CRAHAM- UMR 6273, ERC AGRELITA)

-9h20-9h45 Marylène Possamaï-Perez (Université de Lyon 2, CIHAM UMR 5648), « Les nouvelles vies de Bacchus dans l’Ovide moralisé »

-9h45-10h10 Pauline Otzenberger (Université de Lille, ALITHILA UR), « La représentation des dieux dans la traduction française du De formis figurisque deorum : création et postérité »

-10h10-10h25 Discussion

-10h25-10h45 Pause café

-10h45-11h10 Silvère Ménégaldo (Université de Tours, CESR UMR 7323), « Jupiter et Saturne, clés de voûte du panthéon divin dans le livre IV de la Chronique de Jacques de Brézé » 

-11h10-11h35 Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Caen Normandie, CRAHAM- UMR 6273, ERC AGRELITA), « Diane dans la Chronique dite de Jacques de Brézé et le Recueil Robertet »

-11h35-11h50 Discussion

-11h50-12h30 Présentation de manuscrits

-Déjeuner pour les conférenciers

-14h30-14h55 Anne D. Hedeman (University of Kansas, chercheuse invitée ERC AGRELITA), « Les divinités dans la traduction française du De casibus de Boccace par Laurent de Premierfait »

-14h55-15h20 Edith Karagiannis-Mazeaud (Université de Strasbourg), « Hermès/Mercure du temps de Budé à celui de la Pléiade et au Balet Comique de la Royne (1581): figurations textuelles, plastiques et festives »

-15h20-15h35 Discussion

-15h35-15h50 Pause

-15h50-16h15 Jérémy Chaponneau (Bibliothèque de l’Arsenal, BnF), « Les divinités dans le cycle iconographique de l’Histoire de la première destruction de Troie (Paris, BnF, Arsenal, ms-5068) »

-16h15-16h 40 Sara Benninga (Tel Aviv University and Bezalel Academy of Art and Design, Jerusalem), « Different Loves: Venus and Diana as Prototypes of Love in the Prints of the Fontainebleau School »

-16h40-17h05 Discussion

-17h05-18h Présentation de manuscrits, imprimés et estampes

e_Affiche_Divinites_grecques_Arsenal

e_Programme_Divinites_Arsenal

Colloque international: Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe (XIVe-XVIe siècle), les 23-24 mai 2024 à l’Université de Caen Normandie

Colloque des 23-24 mai 2024

Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe :  Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XVIe siècle

 

Université de Caen Normandie

MRSH

Salle des Actes

Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas

Jeudi 23 mai

-8h45 Accueil

-9h00-9h15-Ouverture, Laurence Jean-Marie, directrice du Craham- UMR 6273 (Université de Caen Normandie)

-9h15-9h25 Introduction, Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Caen Normandie, Craham- UMR 6273, ERC AGRELITA)

Session 1 :

-9h25-9h50 : Anne D. Hedeman (University of Kansas, chercheuse invitée en résidence AGRELITA), « Visualizing the pagan gods in early manuscripts supervised by Laurent de Premierfait’s »

-9h50-10h15 : Sara Cusset (Université de Lyon 2, Ciham-UMR 5648 et UCLouvain), « Apothéoses moralisées. Étude comparée des récits d’apothéose et de leurs allégories dans l’Ovide moralisé »

-10h15-10h40 : Charlotte Guionneau (Université de la Sorbonne nouvelle, Ceram), « Présence et statut des dieux antiques dans la cinquième mise en prose du Roman de Troie »

-10h40-11h Discussion

-11h-11h15 Pause café

Session 2 :

-11h15-11h40 : Clément Château (Université de Montpellier 3, Cemm), « Les divinités antiques dans l’œuvre de Guillaume de Machaut »

-11h40-12h05 : Giulia Parma (Université de la Sorbonne nouvelle, Lecemo), « L’interprétation des mythes anciens au service de l’usage littéraire des nymphes : le cas des Genealogie deorum gentilium de Boccace »

12h05-12h15 Discussion

-Déjeuner pour les conférenciers

Session 3 :

-14h30-14h55 : Claudio Castelletti (Università degli Studi di Roma Tor Vergata), « Plantandi leges per me novere coloni. Thalia as muse of agriculture and goddess of nature in Italian Renaissance iconography »

-14h55-15h20 : Nicolas Mazel (Université de Lyon 2, Ciham-UMR 5648), « Des dieux dans une nouvelle ? Enjeux poétiques et génériques de la présence de divinités grecques dans l’Historia de duobus amantibus d’Enea Silvio Piccolomini (1444) »

-15h20-15h45: Dimitrios Roussos (The Warburg Institute), « Behold a God to Seize: The Rediscovery of Kairos in Western Art and Letters »

-15h45-16h  Discussion

-16h-16h15 Pause café

-16h15-16h40 : Alessio Marziali Peretti (Université de Montréal, chercheur invité en résidence AGRELITA), « Les Genealogie de Boccace : un livre à faire tourner »

-16h40-17h05: Stéphanie Dubarry (Paris, EPHE), « L’Apollon de Giraldi : un retour au polythéisme. De Deis gentium historia, VII, 1548 »

-17h05-17h30 Discussion

-Dîner pour les conférenciers

Vendredi 24 mai

Session 4 :

-9h-9h25 : Michail Chatzidakis (Humboldt Universität zu Berlin), «  “Apollo delius“ and “Mercurius Anconitanus”. Cyriacus’ of Ancona transformations of Greek deities between mythografic tradition, antiquarian knowledge and imaginative invention »

-9h25-9h50 : Anne Raffarin (Université de Paris Est Créteil, Lis), « Tamquam mortalibus non tamquam diis : les dieux grecs, des inventeurs comme les autres dans le De inuentoribus rerum de Polydore Virgile ? »

-9h50-10h15 : Sara Petrella (Université de Fribourg), « L’Olympe transformé en pandemonium. Mythologies comparées et survivance des dieux »

-10h15-10h35 Discussion

-10h35-10h50 Pause café

Session 5 :

-10h50-11h15 : Sandra Provini (Université de Rouen, CÉRÉdI), « Reconfiguration ludique du couple de Jupiter et Junon des Métamorphoses aux Contrepistres d’Ovide de Michel d’Amboise (1541) »

-11h15-11h40 : Dariusz Krawczyk (Université de Lille, Alithila, MSCA), « Les nouvelles déesses de François Habert : La Nouvelle Pallas, La Nouvelle Juno (1545) et La Nouvelle Vénus (1546) »

-11h40-12h Discussion

-Déjeuner pour les conférenciers

Session 6 :

-14h30-14h55 : Anne Morvan (Université de Nantes, Lamo), « Dionysos, concurrent malheureux d’Apollon ? Examen des sphères d’influence de ces dieux à partir de la réception des Troyennes d’Euripide au xvie siècle »

-14h55-15h20 : Mattia De Poli (Università di Bologna), « Le dieu “Tu’ Arge Cyllenien”: un cas de contaminatio dans la Médée de J. de La Péruse »

-15h20-16h Discussion et clôture

e_Affiche_Divinites_Unicaen

e_Programme_Divinites_Unicaen

Anne D. Hedeman chercheuse invitée en résidence ERC AGRELITA à l’Université de Caen Normandie, 5 mai-6 juin 2024

 

ERC AGRELITA a le plaisir d’accueillir Prof. Anne D. Hedeman en résidence invitée du 5 mai au 6 juin 2024, à l’Université de Caen Normandie, pour des études sur la réception de l’Antiquité grecque dans les manuscrits des oeuvres de Laurent de Premierfait!

Anne D. Hedeman est professeur émérite d’histoire de l’art à l’Université du Kansas. Elle a publié de nombreux livres et articles sur les relations entre texte et image dans les manuscrits français vernaculaires de la fin du Moyen Âge, en particulier les Grandes chroniques de France. Elle a co-organisé une exposition au Getty Museum et co-écrit son catalogue, Imagining the Past in France, 1250-1500. Ses recherches récentes accordent une attention particulière à la manière dont les illustrations de textes historiques, classiques ou contemporains originaires de cultures non françaises de cultures utilisent les enluminures pour communiquer efficacement avec les lecteurs français de la fin du Moyen Âge. Son livre récent, Visual Translation and the First French Humanists, analyse cette dynamique dans les œuvres possédées ou produites par trois humanistes français du début du XVe siècle. 

AGRELITA RECRUTE TROIS POST-DOCTORANTS

d

 

APPEL À CANDIDATURES

TROIS POSTES DE POST-DOCTORANTS

 

  

Dans le cadre du Projet ERC Advanced grant 2020 AGRELITA, « The reception of ancient Greece in pre-modern French literature and illustrations of manuscripts and printed books (1320-1550): how invented memories shaped the identity of European communities », dirigé par Prof. Catherine Gaullier-Bougassas (Principal Investigator), trois postes contractuels de post-doctorants à temps plein (100%) sont à pourvoir à compter du 01/10/2024.

AGRELITA est conduit à l’Université de Caen Normandie et se termine le 30 septembre 2027.

Durée du contrat pour chaque poste : 12 mois, renouvelable

 PROJET

L’histoire de la réception de la Grèce antique (avant Alexandre le Grand) en Europe occidentale pré-moderne s’est concentrée jusqu’ici presque exclusivement sur la transmission des textes de l’Antiquité grecque. Pourtant, bien avant la renaissance de l’enseignement du grec, de nombreux ouvrages vernaculaires, souvent illustrés, contenaient des représentations élaborées de la Grèce antique. AGRELITA étudie un large corpus d’œuvres littéraires de langue française (historiques, romanesques, poétiques, didactiques) produites de 1320 à 1550 en France et en Europe, avant les premières traductions directes du grec au français, ainsi que les images offertes par leurs manuscrits et livres imprimés. L’examen de ces œuvres et de leurs illustrations (dialogue du texte et de l’image et pouvoirs spécifiques de chacun) permet d’analyser les représentations de la Grèce antique dans la perspective encore inexplorée de l’élaboration d’une nouvelle mémoire culturelle. Elles sont ainsi étudiées en lien avec leur contexte politique, social et culturel, ainsi qu’en lien avec les œuvres des littératures européennes proches et leurs illustrations. Se situant aux frontières des études littéraires, de l’histoire du livre et de l’histoire de l’art, des visual studies, de l’histoire culturelle et politique et des memory studies, AGRELITA propose une réévaluation du rôle joué par la Grèce antique dans les processus de formation des identités en Europe occidentale. Le projet vise également à contribuer à une réflexion générale sur la formation des mémoires, des héritages et des identités.

Le projet est présenté sur le site : https://agrelita.hypotheses.org/

MISSIONS

Les trois post-doctorants analyseront les textes et les images du corpus. Ils/Elles travailleront avec la Principal Investigator, le project manager, les chercheurs associés et les chercheurs invités.

Missions principales :

– Le dépouillement d’un corpus déjà identifié de textes des XIVe, XVe et XVIe siècles et l’identification de nouveaux textes qui contiennent des représentations de la Grèce ancienne (textes disponibles sous forme d’éditions modernes ou à partir des manuscrits et des imprimés des XIVe -XVIe siècles)

– La collecte de données et la rédaction de notices sur les textes, les auteurs, les artistes, les manuscrits, les imprimés, leurs données grecques

– L’analyse des représentations textuelles et visuelles de la Grèce ancienne, des liens entre textes et images

– La production d’articles scientifiques originaux, qui paraîtront dans les volumes collectifs d’AGRELITA et dans des revues spécialisées

– La représentation du projet AGRELITA dans le cadre de colloques et journées d’études extérieurs, en France ou à l’étranger, et la publication des communications

– La contribution à une anthologie de textes et d’images (en lien avec toute l’équipe)

– La participation à toutes les activités d’AGRELITA

– La contribution à l’organisation scientifique de ces séminaires, journées d’études, colloques ; l’identification de collègues à inviter, la prise de contact…

– La contribution à l’accueil des chercheurs invités

– La contribution à la mise en forme des volumes collectifs prévus (relecture, correction, mise en forme des manuscrits envoyés aux éditeurs)

– La contribution à l’alimentation du site web et du blog

– La contribution à la réflexion sur la mise en œuvre et le développement d’AGRELITA

QUALIFICATIONS ET COMPETENCES REQUISES

– Doctorat en littérature française du Moyen Age et/ou de la Renaissance, en histoire de l’art du Moyen Age et/ou de la Renaissance (manuscrits et enluminures, premiers imprimés, peintures et gravures), en langues et littératures anciennes ou en histoire culturelle des XIVe-XVIe siècles.

Le/La candidate doit avoir obtenu sa thèse depuis moins de trois ans à la date du début du contrat.

– Excellentes capacités d’analyse des textes et des images, ainsi que des relations entre textes et images

– Excellente maîtrise du français moderne, écrit et oral

– Maîtrise de l’écriture scientifique

– Maîtrise du moyen français et du français de la Renaissance

– Bonnes compétences en paléographie pour la lecture et la transcription de textes manuscrits et imprimés des XIVe- XVIe siècles

– Des connaissances en latin et en grec ancien

– Capacité à maîtriser un large corpus et à mener des études comparatives

– Capacité et goût pour les études interdisciplinaires

– rigueur, fiabilité, confidentialité

– Expérience et/ou volonté de travailler en équipe

– Sens de l’initiative

– Capacité à alimenter un site web et son blog

ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL

Chacun des post-doctorants sera placé sous la responsabilité directe de la Principal Investigator du projet AGRELITA, Prof. Catherine Gaullier-Bougassas. Il travaillera aussi en équipe avec les autres post-doctorants et le project manager.

CONDITIONS ET MODALITES DE TRAVAIL

– Lieu d’exercice : Université de Caen Normandie, Campus 1, Esplanade de la Paix. Les postes sont rattachés au centre de recherche Michel-de-Boüard / CRAHAM – UMR 6273 (UNICAEN/CNRS)

Les post-doctorants auront un bureau au Craham.

– Employeur : Université de Caen Normandie

– Nature du contrat : contrat de travail à durée déterminée

– Durée du contrat : 12 mois renouvelable

– Temps de travail : 100%

– Date pressentie de début du contrat : 1er octobre 2024

– Rémunération : environ 2800 € brut/mensuel

– Régime de congés avantageux

Contact : catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

PROCEDURE DE RECRUTEMENT

Dossier de candidature à envoyer au format numérique (pdf) au plus tard le 12 mai 2024 à l’adresse suivante :

catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

Le dossier devra être constitué de :

– Un Curriculum Vitae (Formation, Expérience, Publications)

– Une lettre de motivation, qui présente et explique l’intérêt pour la réception de l’Antiquité grecque dans la période considérée

– Un pdf de la thèse et un pdf du rapport de thèse

– Une proposition de projet d’article original (une page environ) sur un aspect de la réception de la Grèce ancienne (d’avant Alexandre le Grand) dans la littérature française pré-moderne (œuvres manuscrites ou imprimées, leurs illustrations)

– Les noms et les coordonnées de deux personnes de référence, à la fin du fichier du CV.

Les candidats sélectionnés seront auditionnés fin mai/début juin. Réponse courant juin.

 

L’annonce est aussi consultable sur

https://euraxess.ec.europa.eu/jobs/211072

https://www.unicaen.fr/universite/travailler-a-luniversite/personnels-biatss/recrutement-de-personnels-contractuels/

AGRELITA recrute un/une “project manager”

APPEL À CANDIDATURES

PROJECT MANAGER

Dans le cadre du Projet ERC Advanced Grant 2020 AGRELITA, « The reception of ancient Greece in pre-modern French literature and illustrations of manuscripts and printed books (1320-1550): how invented memories shaped the identity of European communities », dirigé par Prof. Catherine Gaullier-Bougassas (Principal Investigator), un poste contractuel de Project Manager à temps plein (100%) est à pourvoir à compter du 01/09/2024.

AGRELITA est conduit à l’Université de Caen Normandie et se terminera le 30 septembre 2027.

Durée du contrat : 12 mois renouvelable

 PROJET

Jusqu’à présent, l’histoire de la réception de la Grèce antique en Europe occidentale prémoderne s’est concentrée presque exclusivement sur la transmission des textes de l’Antiquité grecque. Pourtant, bien avant la renaissance de l’enseignement du grec, de nombreux ouvrages vernaculaires, souvent illustrés, contenaient des représentations élaborées de la Grèce antique. AGRELITA étudie un large corpus d’œuvres littéraires de langue française produites de 1320 à 1550 en France et en Europe, ainsi que les images offertes par leurs manuscrits et livres imprimés.

MISSIONS

Le project manager vient en appui à la Principal Investigator du projet pour l’accompagner dans sa mise en œuvre :

  • organiser les activités scientifiques du projet
  • contribuer à son suivi scientifique et à la préparation des publications
  • se charger de la communication du projet
  • accompagner le suivi administratif et budgétaire du projet.

Il-Elle sera en communication avec de nombreux interlocuteurs scientifiques, administratifs et financiers, les membres du projet et les chercheurs invités, l’Université de Caen et l’ERC, les éditeurs, les traducteurs, les bibliothécaires…

Les missions les plus importantes du project manager seront ainsi :

Organisation logistique des activités scientifiques du projet :

– Programmer les activités, déplacements en lien avec la Principal Investigator et les post-docs

– Organiser la logistique des activités scientifiques du projet – réunions, séminaires, journées d’études, colloques (en présentiel comme en distanciel) : gérer les missions des membres de l’équipe et des chercheurs invités en lien avec les services de l’Université de Caen (hébergement, transport…)

– Organiser les déplacements de la Principal Investigator et des post-docs.

– Organiser l’accès aux services nécessaires pour le déroulement du projet : documentation, reproductions, traductions, liens avec les éditeurs…

-Contribuer à l’accueil des chercheurs invités

Contribution au suivi scientifique du projet :

– Participer à la rédaction des rapports d’activité

– Participer au suivi des publications d’AGRELITA : contribuer à la préparation matérielle des publications, à la lecture et à la mise en conformité typographique des textes (règles de présentation des éditeurs), assurer le suivi des relations avec les éditeurs et traducteurs

– Contribuer au suivi du plan de gestion des données

Communication du projet :

Développer et mettre en œuvre des stratégies pour assurer une communication et une diffusion efficaces et visibles du projet.

– Gérer le carnet hypothèses Agrelita (https://agrelita.hypotheses.org/) et alimenter le contenu de ses différentes rubriques, en lien avec la Principal Investigator.

– Gérer les comptes des réseaux sociaux du projet.

– Annoncer sur les sites scientifiques spécialisés et les réseaux sociaux les activités du projet.

– Développer d’autres stratégies de communication, notamment en lien avec la direction de la communication de l’Université de Caen.

Suivi administratif, budgétaire et financier du projet :

Assurer les liens avec les services administratifs et financiers de l’Université de Caen et de l’ERC.

En relation avec le laboratoire du Craham (Centre Michel de Boüard · UMR 6273, https://www.craham.cnrs.fr/), l’UFR Humanités et sciences sociales (https://ufr-hss.unicaen.fr/) et la Direction de la recherche et de l’innovation de l’Université de Caen, contribuer activement aux tâches suivantes :

– Suivi de la consommation des crédits du projet en veillant à la bonne application des règles budgétaires et administratives de l’Université de Caen et de la Commission européenne

– Préparation des rapports administratifs et financiers selon le calendrier prévu dans la convention de subvention, les réponses aux enquêtes, audits et évaluations notamment ceux relatifs à l’organisation et au budget du projet

– Archivage des documents, notamment financiers, factures, ordres et rapports de mission…, en coordination avec les services internes de l’Université

QUALIFICATIONS ET COMPETENCES REQUISES

– Master (Bac +5) ou doctorat

– Expérience souhaitée dans la conduite de projets de recherche.

Une expérience préalable de gestion de projets et de budgets européens serait un avantage.

– Goût pour les projets de recherche européens et la recherche en sciences humaines.

– Très bonne maîtrise du français, aptitude à la relecture des textes, et connaissance des règles de l’écriture scientifique

-Bonne maîtrise de l’anglais, pour la communication orale et écrite avec les chercheurs anglophones, la traduction d’appels à communication…

– Rigueur, fiabilité

– Sens de l’organisation

– Autonomie, sens de l’initiative et des responsabilités, attitude réactive et flexible, capacité à gérer des situations diverses et à résoudre les difficultés

– Esprit d’équipe et aptitude à travailler en réseau, avec des interlocuteurs aux préoccupations multiples, capacité d’écoute et d’adaptation

– Très bon sens relationnel, confidentialité

– Maîtrise des outils de bureautique

– Expérience de l’édition web de base appréciée (formation possible)

ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL

Le project manager sera placé-e sous la responsabilité directe de la Principal Investigator du projet AGRELITA, Prof. Catherine Gaullier-Bougassas, et travaillera en étroite collaboration avec elle. Il-Elle sera en contact constant avec les post-doctorants et les autres membres du projet. Il-Elle devra travailler en équipe mais aussi de manière autonome, en respectant ses propres délais et plannings à long terme.

CONDITIONS

-Lieu d’exercice : Université de Caen Normandie, centre de recherche Craham : Centre Michel de Boüard · UMR 6273, https://www.craham.cnrs.fr/

Le/la project manager aura un bureau dans les locaux du Craham.

-Employeur : Université de Caen Normandie

-Nature du contrat : contrat de travail à durée déterminée

-Durée du contrat : 12 mois renouvelable

-Temps de travail : 100%

-Date pressentie de début du contrat : 01/09/2024

-Rémunération : à partir de 2134€ brut mensuel et, à négocier en fonction du profil et de l’expérience

– Régime de congés avantageux

Contact : catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

PROCEDURE DE RECRUTEMENT

Dossier de candidature à envoyer au format numérique (pdf) au plus tard le 12 mai 2024 à l’adresse suivante :

catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

Le dossier devra être constitué de :

– Un Curriculum Vitae

– Une lettre de motivation

– D’éventuels noms et coordonnées de personnes de références à contacter

Merci de tout regrouper dans un seul fichier pdf.

Les candidats sélectionnés seront auditionnés vers fin mai/début juin 2024. Réponse courant juin 2024.

AGRELITA au 70th Annual Meeting of the Renaissance Society of America (Chicago)

Catherine Gaullier-Bougassas participe à la 70e rencontre annuelle de la Renaissance Society of America, qui se déroule cette année à Chicago!

Elle interviendra dans la session “Reading and Writing Practices” (21 mars, 4:30-6:00 pm), avec une communication portant sur le sujet suivant : ““.

Le programme de l’événement est consultable sur le site de la RSA : https://rsa.confex.com/rsa/2024/meetingapp.cgi/Home/0


We are delighted to announce that Catherine Gaullier-Bougassas will speak at the 70th Annual Meeting of the Renaissance Society of America in Chicago, on , 4:30-6:00 pm.

She will be part of the session “Reading and Writing Practices“, talking about “Memory of the Muses and Creative Reception in Pre-Modern French Literature (1320–1530)“.

The full program is available here : https://rsa.confex.com/rsa/2024/meetingapp.cgi/Home/0

Appel à communication : les nouvelles vies des divinités grecques en Europe, du XIVe au XXe siècle: 15 novembre 2024 à l’École française d’Athènes

Journée d’études coorganisée avec l’École française d’Athènes

Neptune, Libre des échecs amoureux moralisés, Evrard de Conty, BnF, fr. 9197, fol. 154.

Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe :

Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XXe siècle  

Vendredi 15 novembre 2024 à l’École française d’Athènes

Dans son ouvrage célèbre, La survivance des dieux antiques, 1939, Jean Seznec a démontré que la connaissance des dieux grecs n’a pas disparu durant le Moyen Âge et ainsi mis en question l’opposition souvent tracée entre Moyen Âge et Renaissance en Europe occidentale : « L’Antiquité païenne, loin de « re-naître » dans l’Italie du XVe siècle, avait survécu dans la culture et dans l’art médiéval ; les dieux eux-mêmes ne ressuscitent pas ; car jamais ils n’ont disparu de la mémoire et de l’imagination des hommes[1]. » Il a étudié comment au Moyen Âge, les dieux grecs, qui portent alors souvent leurs noms latins, ont survécu grâce aux idées qu’ils ont incarnées et grâce à trois grandes lignes d’interprétation, en grande partie hérités de l’Antiquité – l’explication évhémériste, l’explication physique et astrologique, l’explication allégorique, morale et religieuse. Il a aussi analysé comment, dans le même temps, leurs formes se sont transformées, avec des métamorphoses étonnantes, puis un retour à l’antique à la Renaissance. Dans la littérature latine, de nouveaux ouvrages mythographiques ont en effet été écrits du Ve au XIIIe siècle, à commencer par ceux de Fulgence et des trois mythographes du Vatican, et à partir du début du XIVe siècle, les évocations des divinités païennes se multiplient, tant dans des ouvrages latins, l’Africa de Pétrarque, les Genealogie deorum gentilium de Boccace ou le De formis figurisque deorum  de Pierre Bersuire, que des œuvres écrites dans les langues romanes. Les divinités païennes grecques ou gréco-latines entrent alors dans des univers textuels divers, des histoires universelles et des chroniques nombreuses, des traductions, des œuvres historico-romanesques, des romans, des ouvrages didactiques au contenu divers, des œuvres poétiques, des épopées, de nouvelles traductions des textes antiques, des livres d’emblèmes, des traités mythographiques, des traités spécifiquement consacrés aux dieux antiques… Ces divinités païennes sont dans le même temps aussi présentes dans les textes byzantins et post-byzantins.

Les très nombreux textes où ces divinités apparaissent, avec les illustrations des manuscrits et des imprimés, leur donnent une nouvelle vie plus encore qu’une survie, ou plus exactement de nouvelles vies. Elles sont en effet représentées dans de multiples formes d’écritures et dans des univers tout aussi multiples, dont certains sont éloignés du monde antique. Les transformations de leurs formes par rapport aux traditions antiques, très variées mais non toujours présentes, accompagnent leur intégration dans ces contextes divers.

Dans le même temps, le nouvel intérêt pour les vestiges antiques depuis le XIVe siècle, la réalisation de descriptions, de collections, puis les fouilles de sites antiques et leurs découvertes aux siècles suivants ont conduit à de nouvelles formes de représentation et de compréhension des divinités grecques.

Les journées seront consacrées à des analyses sur les multiplicités des représentations, des interprétations et des exploitations de ces divinités antiques durant les siècles considérés, dans un mélange de permanences et de renouvellement, de répétition et de variation, de continuité et d’innovation. Elles permettront ainsi de prolonger les recherches sur les modalités et les raisons d’une présence démultipliée des divinités antiques : Pourquoi insuffler une nouvelle actualité à leur mémoire, pourquoi et comment leur redonner une telle présence, leur rendre vie ?

Les propositions porteront sur les questions suivantes, qui n’épuisent pas le champ des possibles :

-Les représentations textuelles des divinités grecques, les formes d’écriture – description, récit, commentaire – déployées à leur sujet

-De la traduction et de la compilation à l’adaptation et à l’invention : circulation des savoirs, reconfigurations des savoirs

-Les redécouvertes de représentations antiques (statuaire et autres arts visuels) : nouveaux regards et nouvelles compréhensions des divinités grecques.

-Les contextes littéraires et artistiques dans lesquels les auteurs et les artistes élaborent les images de ces divinités

-Les contextes culturels, politiques, les débats dans lesquels ils s’emparent de ces divinités

-Les interprétations de ces divinités et les finalités diverses de leurs évocations – finalités politiques, éthiques, religieuses, scientifiques, poétiques…

-Les représentations visuelles de ces divinités dans les manuscrits puis les imprimés : leurs figurations et leurs significations, leurs liens avec les autres formes de représentations artistiques qui leur sont consacrées

-Les liens entre textes et images dans les manuscrits et les imprimés

-L’appropriation actualisante/anachronique ou au contraire le regard sur l’Antiquité et son altérité dont les images textuelles et visuelles de ces divinités témoignent

– La circulation, la réception et la transformation des représentations du XIIe au XXe siècle : la transmission et le renouvellement de la mémoire de ces divinités

-La transposition de ces divinités dans de nouveaux univers

 

Les articles issus des contributions seront publiés chez Brepols dans la collection « Recherches sur les Réceptions de l’Antiquité » : http://www.brepols.net/Pages/BrowseBySeries.aspx?TreeSeries=RRA.

 

Les propositions sont à adresser (titre et résumé de 200-300 mots, bref cv) avant le 15 mai 2024 à Catherine Gaullier-Bougassas aux adresses suivantes :

catherine-bougassas@orange.fr

catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

[1] Jean Seznec, La survivance des dieux antiques. Essai sur le rôle de la tradition mythologique dans l’humanisme et dans l’art de la Renaissance, Paris, Flammarion, 1993, préface de la seconde édition, p. 11.

The Reception of Ancient Greece in Premodern French Literature and Illustrations of Manuscripts and Printed Books (1320-1550) : how invented memories shaped the identity of European communities.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search