Tous les articles par carolinecrepiat

Publication : Héroïnes païennes de l’Antiquité dans les littératures romanes des XIIe-XVIe siècles (revue Bien dire et bien aprandre)

Le numéro 38 de la revue de médiévistique Bien dire et bien aprandre, consacré aux Héroïnes païennes de l’Antiquité dans les littératures romanes des XIIe-XVIe siècles et dirigé par Catherine Gaullier-Bougassas, dans le cadre de l’ERC AGRELITA, vient de paraître aux Presses universitaires du Septentrion, au format papier, ainsi qu’en ligne sur le site peren de la revue : https://www.peren-revues.fr/bien-dire-et-bien-aprandre/1799

Les contributions réunies dans ce volume s’interrogent sur les figures féminines païennes antiques (grecques, romaines, égyptiennes…) que sélectionnent des auteurs de plus en plus nombreux du XIIe siècle au XVIe siècle, sur leurs représentations textuelles et aussi sur les images visuelles qui leur sont souvent associées dans les manuscrits puis les imprimés. Elles réfléchissent sur la réception, la circulation et la transformation de ces représentations textuelles et visuelles du XIIe au XVIe siècle, sur la diversité des usages de ces figures païennes, sur le traitement de leur altérité et sur les modalités de construction d’un héroïsme féminin ou d’héroïsmes féminins qui leur sont attachés.

SOMMAIRE:

Catherine Gaullier-Bougassas, « Le succès des héroïnes antiques païennes dans les littératures romanes du XIIe au XVIe siècle » Continuer la lecture de Publication : Héroïnes païennes de l’Antiquité dans les littératures romanes des XIIe-XVIe siècles (revue Bien dire et bien aprandre)

Conférence “Christine de Pizan, première écrivaine professionnelle en langue française” (Vincennes)

Le samedi 9 décembre 2023 à 14h30, Catherine Gaullier-Bougassas donnera une conférence grand public à Vincennes, à la Société des amis de Vincennes, sur le thème: “Christine de Pizan, première écrivaine professionnelle en langue française, sous le règne de Charles VI : promotion des femmes et mémoire de l’Antiquité”.

Synopsis: Christine de Pizan (1364-1430) a connu un destin exceptionnel qui l’a conduite à écrire une œuvre considérable et à s’imposer comme écrivaine de renom. Nous présenterons les conditions de son accès à l’écriture en tant que femme, telles qu’elle les relate elle-même, ses œuvres majeures et le rôle qu’elle a joué dans la promotion des femmes.

Pour plus d’information, voir le site de la Société des amis de Vincennes: https://www.amisdevincennes.org/copie-de-2022

Illustration : Londres, British Library, Harley 4431, fol. 3 r.

Publication : Représenter et nommer la Grèce et les Grecs (XIVe-XVIe siècle), éd. C. Gaullier-Bougassas (Brepols)

Le premier volume collectif de l’ERC AGRELITA, Représenter et nommer la Grèce et les Grecs (XIVe-XVIe siècle), dirigé par Catherine Gaullier-Bougassas, vient de paraître chez Brepols!

Que représentent la Grèce et les Grecs, pour les auteurs et les artistes des XIVe au XVIe siècle, en Europe occidentale ? Le présent volume explore cette question du point de vue de la perception et de l’imagination spatiales et géographiques. Il porte ainsi sur les représentations de l’espace grec, ancien et « moderne » du XIVe au XVIe siècle.

Le sommaire: Continuer la lecture de Publication : Représenter et nommer la Grèce et les Grecs (XIVe-XVIe siècle), éd. C. Gaullier-Bougassas (Brepols)

Colloque « Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe occidentale : Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XVIe siècle »

 

Jeudi et vendredi 23-24 mai 2024, Caen

Mercredi 29 mai 2024, Bibliothèque de l’Arsenal, Paris

Direction : Catherine Gaullier-Bougassas

(Please find an English version of this call below.)

The Reception of Ancient Greece in pre-modern French Literature and Illustrations of Manuscripts and Printed Books (1320-1550): How invented memories shaped the identity of European communities

Le projet ERC Advanced Grant AGRELITA organise à Caen les 23 et 24 mai 2024, et à Paris (Arsenal) le 29 mai 2024, des journées d’étude intitulées Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe occidentale : Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XVIe siècle.

Dans son ouvrage célèbre, La survivance des dieux antiques, 1939, Jean Seznec a démontré que la connaissance des dieux grecs n’a pas disparu durant le Moyen Âge et ainsi mis en question l’opposition souvent tracée entre Moyen Âge et Renaissance : « L’Antiquité païenne, loin de ‛re-naître’ dans l’Italie du XVe siècle, avait survécu dans la culture et dans l’art médiéval ; les dieux eux-mêmes ne ressuscitent pas ; car jamais ils n’ont disparu de la mémoire et de l’imagination des hommes[1]. » Il a étudié comment au Moyen Âge, les dieux grecs, qui portent alors souvent leurs noms latins, ont survécu grâce aux idées qu’ils ont incarnées et grâce à trois grandes lignes d’interprétation, en grande partie hérités de l’Antiquité – l’explication évhémériste, l’explication physique et astrologique, l’explication allégorique, morale et religieuse –. Il a aussi analysé comment, dans le même temps, leurs formes se sont transformées, avec des métamorphoses étonnantes, puis un retour à l’antique à la Renaissance. De nouveaux ouvrages mythographiques ont en effet été écrits du Ve au XIIIe siècle, à commencer par ceux de Fulgence et des trois mythographes du Vatican, et à partir du début du XIVe siècle, les évocations des divinités païennes se multiplient, tant dans des ouvrages latins, l’Africa de Pétrarque, les Genealogie deorum gentilium de Boccace ou le De formis figurisque deorum  de Pierre Bersuire, que des œuvres écrites en langue française, à partir de l’Ovide moralisé, suivi de nombreux remaniements, dont certains contiennent des adaptations françaises du texte de Bersuire. Les divinités païennes grecques ou gréco-latines, peu présentes dans les premiers romans antiques et dans les premières histoires universelles françaises, entrent alors dans des univers textuels divers, des histoires universelles et des chroniques nombreuses, des œuvres historico-romanesques, des romans, des ouvrages didactiques au contenu divers, des œuvres poétiques, des épopées, de nouvelles traductions des textes antiques, des livres d’emblèmes, des traités mythographiques… Parmi ces derniers, de nouveaux ouvrages dédiés spécifiquement aux dieux antiques s’écrivent en grand nombre à la fin de la période que nous considérons. Enfin tout au long de cette période, l’exploitation de nouvelles sources, à partir du XVe siècle en langue française, contribue au renouvellement.

Continuer la lecture de Colloque « Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe occidentale : Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XVIe siècle »

Journée d’étude “Sauver, libérer, régénérer la Grèce du Moyen Âge au XIXe siècle” (Bologne)

Catherine Gaullier-Bougassas, dans le cadre de l’ERC AGRELITA, coorganise avec Roberto Balzani et Elena Musiani (Université de Bologne), la journée d’étude “Sauver, libérer, régénérer la Grèce du Moyen Âge au XIXe siècle”, le 24 novembre 2023!

Lieu : Département d’Histoire de l’Université de Bologne, Aula Gambi, Piazza San Giovanni in Monte 2, Bologne.

PROGRAMME

9h00-12h00

Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Lille, ERC AGRELITA), « Une orchestration de voix littéraires à la cour de Bourgogne pour la défense de la Grèce (XVe siècle) »

Marielle Lavenus (Université de Lille, ERC AGRELITA), « Macédoine ou Flandre? Des origines d’un sauvetage et d’un renouveau de la Grèce dans deux fictions romanesques de la cour de Bourgogne au XVe siècle (Bruxelles, KBR 10238 et Paris, BnF, ms. fr. 12566) »

Edith Karagiannis-Mazeaud (Université de Strasbourg, ERC AGRELITA), « Sauver, libérer la Grèce au XVIe siècle: de Janus Lascaris au rôle des voyageurs et des spectacles sous les derniers Valois »

 

15h00-18h00

Francesca Sofia, (Université de Bologne), « La Grecia nel pensiero e nell’azione di Sismondi »

Elena Musiani (Université de Bologne), « De la Grèce à l’Italie : “le cosmopolitisme du national” dans Girolamo Tipaldo de’ Pretenderi »

Roberto Balzani (Université de Bologne), «Le mythe des Thermopyles : la glorieuse défaite dans la culture politique du Risorgimento »

Intervention salvatrice et décisive du chevalier vert, Manuscrit de Florimont, BnF, fr. 12566, fol. 166 v ©Gallica

Lorsque la démocratie vire à la démagogie : une lecture d’Aristote par Nicole Oresme

[Par Nicole Hochner, Maître de Conférences à l’Université Hébraïque de Jérusalem, chercheuse invitée en résidence ERC AGRELITA]

Dédicace au roi, frontispice des Politiques, traduction par Nicole Oresme, Rouen, Bibliothèque municipale de Rouen, ms. I 2, fol. 186 (détail). ©BnF, Gallica.

Saviez-vous que le manuscrit le plus ancien de la traduction en français des Politiques d’Aristote par Nicole Oresme (c. 1320-1382, collection privée, volume cité notamment par A.D. Menut comme manuscrit B dans l’édition du Livre de Politiques, 1970, p. 34) a appartenu à la collection particulière de M. de Waziers conservée au château du Sart, dans la métropole de Lille (lien)? À Lille, on peut aussi consulter un imprimé de cette traduction et de celle des Economiques, conservé à la médiathèque Jean Lévy (lien). Cet incunable, sorti des presses du fameux Antoine Vérard en 1489, démontre, s’il le fallait, la postérité et l’importance des traductions d’Aristote, qui, pour certains textes, les avaient rendus accessibles en français pour la première fois.

Le livre des Politiques d’Aristote, traduction par Nicole Oresme, Paris, Antoine Caillaut et Guy Marchant pour Antoine Vérard, 1489, f. 6. ©BnF, Gallica.
Continuer la lecture de Lorsque la démocratie vire à la démagogie : une lecture d’Aristote par Nicole Oresme

Le poète aveugle : d’Homère à Camões

[Par Lorena Lopes, Maître de Conférences à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, chercheuse invitée en résidence ERC AGRELITA]

La tradition grecque, riche en exempla, dépeint Homère comme un poète aveugle. Cette image est présente déjà dans l’Odyssée à travers la figure de l’aède Démodocos qui chante quelques épisodes de la guerre de Troie aux Phéaciens et au naufragé encore inconnu, Ulysse :

Le héraut reparut, menant le brave aède à qui la Muse aimante avait donné sa part et de biens et de maux, car, privé de la vue, il avait reçu d’elle le chant mélodieux. (Odyssée VIII.62-64)

La cécité n’est pas une simple caractéristique parmi d’autres dans les vers qui présentent l’aède. C’est précisément parce qu’il est aveugle qu’il est poète et c’est à partir de cette image qu’est construite celle d’Homère. L’image du poète aveugle deviendra l’archétype du poète par excellence par le biais d’autres mentions dans le répertoire grec. En effet, Platon cite dans le Phèdre [243a-244b], l’histoire d’Homère et de Stésichore. Ces derniers, ayant commis la faute de parler avec sévérité d’Hélène, faisant porter sur elle la culpabilité de la guerre, sont punis par Aphrodite qui leur ôte la vue. Stésichore compose alors un chant de désaveu ; par conséquent la vue lui est rendue par la déesse, alors qu’Homère en demeure privé.

Thucydide affirme qu’Homère, dans un Hymne à Apollon, parle de lui-même comme d’un poète aveugle (La Guerre du Péloponnèse III.104). Le fait corrobore ce que l’Odyssée dit de Démodocos. L’historien, cherchant à construire un récit qui ne s’apparente pas à de la poésie, note que cette caractéristique de la biographie d’Homère aurait compromis le principal critère de véracité, selon lui, qui repose sur la vue. D’après Thucydide, en effet, celui qui raconte le passé est censé avoir vu ce qu’il raconte ou, du moins, avoir écouté des témoignages oculaires. L’autopsie, c’est-à-dire voir de ses propres yeux, est fondamentale pour raconter le ‘vrai’ passé (I.22), qui n’est certes pas le but des poètes, mais doit être le but des historiens.

Ce n’est donc sans doute pas un hasard si l’image du poète portugais par excellence, Luís Vaz de Camões – ou du moins celle que la tradition portugaise a choisie pour le représenter –, est celle d’un poète aveugle d’un œil : Continuer la lecture de Le poète aveugle : d’Homère à Camões

AGRELITA au colloque sur les “Portraits d’hommes et de femmes illustres de l’Antiquité au XVIIᵉ siècle” (Sorbonne Université)

Catherine Gaullier-Bougassas participe au colloque consacré aux “Portraits d’hommes et de femmes illustres de l’Antiquité au XVIIe siècle”, organisé par Émilie Séris (Sorbonne Université), les 10-11-12 octobre 2023, à l’INHA et en Sorbonne.

Elle interviendra dans la session “Catalogues médiévaux” (matinée du 11 octobre, Sorbonne), avec une communication portant sur les “Biographies masculines et portraits féminins : deux modes d’écriture différents dans l’Histoire de la première destruction de Troie ?”.

Le programme de l’événement est téléchargeable ici :

Appel à candidatures «Chercheurs invités en résidence » 2024

(Please scroll down for an English version.)

Dans le cadre du Projet ERC Advanced Grant AGRELITA n° 101018777, « The reception of ancient Greece in pre-modern French literature and illustrations of manuscripts and printed books (1320-1550): how invented memories shaped the identity of European communities », dirigé par Prof. Catherine Gaullier-Bougassas (Principal Investigator), des résidences de chercheurs invités sont à pourvoir.

Cet appel à candidature s’adresse à toute personne, française ou étrangère, titulaire d’un doctorat en lettres, histoire de l’art ou histoire, dont les travaux portent sur l’histoire du livre, l’histoire culturelle et politique, les visual studies ou encore les memory studies, et dont les compétences, enfin, sont complémentaires à celles de l’équipe. En effet, le but de ces résidences est d’ouvrir les réflexions menées par l’équipe, d’élargir son activité scientifique par une interaction avec d’autres chercheurs et d’autres universités. Les chercheurs invités auront quant à eux l’opportunité exceptionnelle de participer à un projet d’ampleur, de mener des activités au sein d’une équipe dynamique dont les activités sont très variées et au sein de l’Université de Lille et du laboratoire ALITHILA où exercent de nombreux spécialistes du Moyen Âge et de la Renaissance, et de publier dans un cadre prestigieux.

Le projet AGRELITA est basé à l’Université de Lille. Situé dans le nord de la France, Lille est une ville au cœur de l’Europe : 35 mn de Bruxelles, 1 h de Paris, 1 h 20 de Londres ou encore 2 h 40 d’Amsterdam et 2h30 d’Aix la Chapelle. Résider dans cette métropole offre la possibilité de découvrir le riche patrimoine médiéval des Flandres et d’effectuer des recherches dans les bibliothèques, musées et archives avoisinants, aux très riches fonds patrimoniaux (Lille, Saint-Omer, Valenciennes, Boulogne-sur-Mer, Cambrai, Arras, Bruxelles). Continuer la lecture de Appel à candidatures «Chercheurs invités en résidence » 2024

Colloque “Métamorphoses et usages d’un même passé et formation des identités en Europe du XIVᵉ siècle jusqu’aux années 1980 : partages, concurrences ou conflits des mémoires” (Programme)

Organisation : Catherine Gaullier-Bougassas
Jeudi 14 septembre et vendredi 15 septembre 2023
Auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille, 18 bis rue de Valmy

 

Nous avons le plaisir de dévoiler le programme du colloque “Métamorphoses et usages d’un même passé et formation des identités en Europe du XIVᵉ siècle jusqu’aux années 1980 : partages, concurrences ou conflits des mémoires”!

 

Jeudi 14 septembre

 

-9h Accueil

-9h15 Ouverture du colloque, Fiona McIntosh-Varjabédian (Université de Lille, Directrice adjointe du laboratoire ALITHILA)

-9h30 Introduction, Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Lille, ERC AGRELITA)

 

Conférence d’ouverture:

-9h45-10h25 Alain Schnapp (Paris 1 – Panthéon Sorbonne), « Du réveil des morts au culte des ruines en Occident. XIVe-XVIIIe siècles »

 

Continuer la lecture de Colloque “Métamorphoses et usages d’un même passé et formation des identités en Europe du XIVᵉ siècle jusqu’aux années 1980 : partages, concurrences ou conflits des mémoires” (Programme)